On a passé la frontière.

Direction Comines en Belgique, ce sera le 27 octobre 1998. On y visite le musée de rubanerie.

L’apparition vers 1970 des métiers à aiguilles révolutionne la rubanerie et amène les industriels à renouveler leur outil, toute une époque à vécu. Des dons importants venant d’entreprises françaises et belges, et avec l’appui de la ville de Comines, le musée a été mis sur pied et inauguré le 20 juillet 1985.

anigif6

Ce musée unique en Europe regroupe de nombreux métiers à rubans ainsi que des instruments et machines servant à la préparation et finition du ruban. La particularité de cet ensemble est que tous les matériels sont en état de marche. Des sangles pour chevaux aux ceintures de sécurité, un panorama complet du ruban revit. La tradition du textile à Comines remonte au XIVe siècle.

anigif7

Jacquard avec ses cartons perforés qui automatisent le système provoquent une révolte d’une ampleur incroyable, révolutionne le métier. La vapeur fait le reste et la mécanisation marque la fin d’une époque. Côté tradition, les rubaniers cominois disent qu’ils sont les seuls à fabriquer certaines sangles destinées aux Hautes Ecoles de cavalerie en France, ou que l’on fabrique encore de nos jours, à Comines, des rubans avec des cartons perforés de Maître Jacquard.

Christiane054



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!