Les charmes de la belle époque.

Ce déplacement à Bagnoles de l’Orne et dans sa région n’a pas été pour « prendre les eaux ». Les visites ont été nombreuses. Il faut dire que cette région est riche de beaux paysages . Pour autant peu de photo, mais dépliants en nombre.

Christiane044

Tout d’abord Bagnoles : La ville est parsemée de villas de villégiature construites pour la plupart à « la Belle époque ». Ces villas sauvegardées permettent aujourd’hui de  nous promener au sein d’un quartier créée alors en pleine forêt. Les villas recevaient  alors les vacanciers ou les baigneurs venus par le chemin de fer Il est arrivé à Bagnoles de l’Orne en 1869 et a permit à des populations bourgeoises originaires des grandes agglomérations industrielles de s’exiler pour retrouver repos et santé.

Sur les confins de Normandie et de Bretagne, existe une vallée profonde entourée de rochers à pic, au milieu coule une rivière torrentueuse : la Vée, au milieu des bois. Là est Bagnole de l’Orne.

Christiane047a

En 1886 une société privée, la Foncière de France, spécialiste en urbanisme, achète les terrains boisés sur 45 ha près des thermes afin de combler le manque d’hébergement. Les lotissement recevront les luxueuses villas. Elle portent une particularité : Elles seront construites en matériaux naturels ; bois grès, avec de beaux volumes extérieurs comme les tourelles, balcons et auvents, des marquises et autres bow-windows, ainsi qu’une polychromie des façades en brique rouges, ocres ou vernissées .

Bagnoles de l’Orne est aussi un pays de légendes ! On a l’impression en entrant d’avoir pénétré dans un pays magique. Ce beau pays est habité par de délicieuses fées aux cheveux dorés et par de grands seigneurs talentueux et vertueux et par, bien sûr, des saints aux pouvoirs magiques. La liste est longue des ces endroits.

Christiane045

Près du casino, une demeure a fait frémir de nombreux Bagnolais, maison diabolique s’il en est : appartenant à la marquise d’Espinay  connue sous le pseudonyme de Jules de la Tanière…

Saint Ortaire, ermite vertueux soignait lui pratiquement tous les maux et en particulier l’arthrite, la lèpre en son prieuré.

L’établissement eaux chaudes et minérales ont des propriétés très actives.

Du Roc au chien on embrase le vaste parc de l’établissement thermal, le lac et les côteaux normands.

Le très connu château de Tessé, offre des personnages énigmatiques et le mystère plane sur les premiers propriétaires.

Christiane052a

Tous ces sites sont bien indiqués, nous n’avons pu les faire tous.

Puis avons quitté Bagnoles vers la Chapelle d’Andaine, Halaine, petite commune de parcs et de rivières ainsi qu’une église du XIXe qui mérite un arrêt.

Christiane052b

Couterne et son château du XVII, avec de belles forêts, Méhoudin baigné par les rivières de la Mayenne et de la Gourbe.

Christiane053a

La Ferté Macé station verte du bocage normand. Non loin de Bagnole, elle demeure une cité de caractère. Porte du bocage et du massif des Andaines, elle abrite en son sein une des plus réputées des Confréries  gastronomiques de Normandie, la Confrérie de le Tripière Fertoise.

Christiane055a

 Puis nous sommes allés à Domfront, cité médiévale qdont nous avons visité le centre ville. Nous y avons vu « la cour des miracles », les beaux hôtels particuliers du XVIIe, le château et avons descendus prudemment les Cent Marches.

Christiane057a

Nous avons longé la Varenne avec ses tanneries, puis l’église romane  du XII Notre Dame sur l’Eau. Nous sommes montés au Tertre Frileuse  rien que pour le paysage au dessus de la ville.

Christiane059a

Puis nous nous sommes dirigés sur Saint Fraimbault, un enchantement de fleurs en ce bel été.

Christiane063

Les fleurs à Saint Fraimbault sont une tradition. Façades, balcons et jardins sont chaque année fleuris avec beaucoup d’imagination. De nombreux prix ont ainsi permis à Saint Fraimbault de mérité son nom de ville fleurie.

Christiane062a

Nous avons terminé notre périple par une incursion dans la Mayenne pour y visiter Lassay les Châteaux. Pourquoi les châteaux ? 

Christiane064a

Il y en eut trois jadis qui furent édifiés sur la commune. Le plus important d’entre eux veille à l’orée de cette petite cité de caractère. Les ruines romantiques de celui de « Bois Thibault » ainsi que celles de « Bois Frou » ouvre les portes sur le souvenir de leur splendeurs de jadis. La mise en valeur de nombreuses maisons anciennes, l’implantation d’une roseraie ont contribué  au son titre de petite cité de caractère de Lassay.

anigif10

Le petit album de Christiane

anigif11

Cliquer sur l’album



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!