Dans le haut Jura.

Après l’eau, voici le groupe plus au sud à Saint Claude, pays bien connu pour la fabrication de pipes. Nous sommes dans le Haut Jura. Pour ces destinations, pas de photo mais un usage intensif des dépliants. Nous sommes en juin 1991.

Christiane068a

La ville confortablement installée au confluent de deux rivières, la Bienne et le Tacon, est entourée de montagnes boisées. De nombreux pont enjambent les rivières, la forêt est omniprésente. Jadis haut lieu de pèlerinage, St Claude vivait autour de son abbaye.

Christiane069a

C’est aujourd’hui la cathédrale St Pierre qui en reste le témoin principal. La renommée de la ville c’est aussi son activité traditionnelle en matière de fabrication de pipe, ainsi que la taille du diamant et des pierres fines.

Christiane069b

 On remonte vers le nord, direction Lons le Saunier.

Christiane064

Les deux couleurs du Jura ; vert et bleu. Un pays surprenant où forêts et pâturages alternent en une succession de plateaux. Qu’il se pare des multiples « verts » du printemps et de l’été ou encore des « ocre et roux » de l’automne, le Jura invite sans cesse ses visiteurs à la promenade et à la rêverie, avant de devenir, l’hiver, le domaine des skieurs de fond.

Christiane065a-horz

Surprenant aussi le Jura bleu ! celui des cascades, rivières souterraines, lacs, torrents et sources salées. Celui de l’eau omniprésente qui a façonné le paysage, sculpté cirques et reculées. Lons le Saunier en est la capitale.

Christiane066a-horz

Lons le Saunier est à la croisée de deux voies, celle du Nord-Sud qui relie l’Alsace à la vallée du Rhône, et cette Ouest-Est en direction de la Suisse par le Haut Jura. Dès la préhistoire un habitat s’implante autour de la source du « Puits salé ». Le sel fera alors la richesse du bourg, puis de la commune du Moyen-Age, ayant franchise et monnaie. La Franche-Comté alors appartient à l’Empire Germanique ; sous Philippe II l’influence espagnole s’y développe. Au XVIIe, Lons est presque entièrement détruite, lorsque le Roi de France envoie ses troupes en Franche-Comté – un épisode de la guerre de Trente Ans. Lons est devenue française en 1678, la ville commence à se développer et prospère au XVIIIe. On y construit la très belle rue des Arcades où se trouve la maison natale de Rouget de Lisle, auteur et compositeur de l’hymne national.

Christiane067b-horz

L’ établissement thermale est construit en 1892 au milieu d’un magnifique parc de verdure de 7 ha. Son eau est réputée pour la teneur en sel minéraux.

Quant on est à Lons, on n’est pas loin de Baume les messieurs et de ses grottes. Les prouesses techniques de l’appareil photo n’ont pas permit de prendre de photos. Là encore cartes postales et dépliants ont fait l’affaire. Puis on a poussé jusqu’à Arbois avec un petit arrêt.

Christiane074

Les grottes de Baumes les Messieurs à 120 m sous terre sont qualifiées parmi les plus belles de France. 500 m de galeries aménagées, des salles de 30 à 80 m de hauteur, des jeux de lumière, des lacs et rivières souterraines, le tout avec un  température idéale de 13°.

Christiane071a

 Encore de cascades dans le cirque de Baume, puis on remonte vers Arbois,Non loin de là,  la cascade des Tufs, encore une histoire d’eaux.

Le petit album de Christiane

anigif15

Cliquer sur l’album



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!