La vie parisienne.

Christiane et Thérèse en profiteront pour explorer ce quartier de Paris, l’Est, où loge son neveu. Nous sommes en juillet et cette année il fait chaud à Paris.

Christiane077

Christiane écrit :  Je pense aux travailleurs de juillet, avec la chaleur, il faut s’accrocher !. Ici l’ambiance était un peu tendue et l’orage a éclaté hier soir. Cela fait partie aussi de la vie, et permet ensuite au soleil de retrouver sa place. A défaut de bains de mer, nous prenons des bains de foule. Aux heures de pointe c’est infernal. on comprend mieux les Parisiens. Une multitude de visages différents, nous entoure.

Apparemment on a testé les transports en communs parisiens !

Christiane076

A l’occasion du Bicentenaire de la Révolution Française, le 6 juillet,  les tours  de la Bastille reconstituées par le plasticien Harris Dimitripoulos à la Villette, ont été dévoilées au public.

Christiane081a

 A 19 h précises, la Bastille a été « reprise » pacifiquement par les parisiens. Quelques 200 000briques ont été distribuées. Elles portent chacune l’inscription « Liberté – Egalité- Fraternité ».

Christiane081b

Sur la place de la Bastille, l’Opéra Bastille est terminé et a été inauguré lors des fêtes du Bicentenaire, le 14 juillet. Il a été construit sur l’ancienne gare de la Bastille détruite en 1984.

Christiane090

Christiane écrit : En choisissant de nous déplacer en bus, nous avons également apprécié la Concorde, l’Opéra, les Champs Elysées….

Christiane091

Elles ont aussi remonté le canal Saint Martin.

Christiane092a

Le canal Saint martin fut creusé sous la restauration pour relier le canal de l’Ourcq à la Seine. Il s’étire sur 4,5 km de long. Les bassins vieillots sont  emprunté chaque année par 4000 péniches, avec un plan d’eau parfois plus élevé que la chaussée, les passerelles, les 9 écluses et les rangées d’arbres. Il compose sous  le sol parisien un paysage inattendu quai de Valmy ou le quai de Jemmapes entre la place Stalingrad et le square F. Lemaître où le canal disparaît en sous-sol pour réapparaître au jour qu’en delà la place de la Bastille.

Christiane093a-horz

Il ferme alors le bassin de l’Arsenal ainsi que le fossé de l’ancienne enceinte de Charles V remis en valeur. Il est devenu port de plaisance de Paris Arsenal bordé de jardins en terrasses et peux accueillir 200 bateaux. A hauteur de la Grange aux Belles, passerelles qui s’étirent au petit square des Récollets, enjambent la voie d’eau composant un paysage plein de charme qui sert de cadre à une scène célèbre du film de Marcel Carné « Hôtel du Nord ». 

Christiane094

 Dans le quadrilatère délimité par le canal Saint Martin, les rues Louis Blanc, de la Grange aux Belles et  les écluses Saint Martin s’élevait autrefois le sinistre gibet de Montfaucon, où 60 condamnés pouvaient être pendus. Il fut fatal aux surintendants des finances ; Marigny qui l’édifia sous Philippe le Bel ; Montaigu qui le répara ; Semblançaie qui s’était gardé d’y touché, s’y balancèrent. En 1572 on  y exposa le cadavre de Coligny. Désaffecté au 17e, le gibet ne disparut qu’en 1760.

Le bassin de la Villette est le plus grand plan d’eau artificiel de Paris. Il a été mis en eaux le 2 décembre 1808. Il relie le canal de l’Ourcq au canal Saint Martin et constitue l’un des éléments du réseau des canaux parisiens.

Christiane096

Rectangulaire, d’une longueur de 800 mètres pour 70 de large, il s’ouvre par le pont de la rue de Crimée, dernier pont-levant de Paris, près du magasin général, et se termine avec la place de Stalingrad où se situe la rotonde de la Villette. Ce bassin accueille également des comptoirs pour croisières fluviales. Le bassin est bordé au nord par le quai de la Seine au sud par le quai de la Loire, que la passerelle de la Moselle relie en leur milieu.

Le petit album de Christiane

anigif4

Cliquer sur l’album

Les Buttes Chaumont ; la butte dénudée de Chaumont (mont chauve), fouillée de carrières, rendue fétide par les dépôts d’ordures, fut très longtemps de sinistre réputation. En 1814 les gardes nationaux et les artilleurs du Maréchal de Moncey y freinent vaillamment l’avance des Prussiens.. De 1864 à 1867 Napoléon III et Haussmann en font un parc et le premier poumon du Paris Nord. La différence d’altitude, les excavations, son habillement seront utilement utilisés. Un lac  est aménagé qui alimente le canal Saint Martin. Une énorme masse de rochers mi nature, mi artificielle, haute de 50 m surgit de ce lac. Deux ponts y conduisent ; le Pont de briques dit « Pont des suicidés » et une passerelle suspendue du petit temple qui couronne l’île. La vue est étendue sur Montmartre et sur Saint Denis. Accidenté et pittoresque, le parc est terminé au sud par une haute tour de télévision.

 



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!