Flore et faune martiniquaise.

Des fleurs, des fleurs, et encore des fleurs, plus luxuriantes les unes que les autres. Les Caraïbes avaient nommé la Martinique l’île aux fleurs, il semble que jusqu’à nos jours c’est l’un des aspects qui attire le plus la curiosité des visiteurs. L’hibiscus, le laurier rose, le poinsettia, les bougainvillés, crotons et anthurium aux multiples hybrides.

Une petite collection florale

anigif4

Les fleurs séchées de Christiane.

Christiane030a-horz

Les arbres  et les fougères.

Le cocotier, Le bananier,Le tulipier du gabon, Le palmier  royal,  l’arbre du voyageur, le flamboyant, le frangipanier, le fromagier. Rosier du bengale, bambou géant , méhogani, acajou méritent d’être cités.

Le petit album de Christiane

anigif

Cliquer sur l’album

Les herbes sensitives, les hautes fougères sur pied ou fougères arborescentes.

Les fruits.

Banane, mangue, goyave, ananas, corossol, maracudja, papaye, oranges, avocat. sans parler des racines et des épices.

Christiane037a

Les légumes.

Choux dachine, christophine, patate douce.

Christiane038d

Les animaux.

Colibri ou sucrier ou encore oiseau mouche, lézard, grenouilles minuscules. Luciole (insectes lumineux) bête à feux, ravet (vilain cafard brun inoffensifs et omniprésents, moustique (yin yin), crabe de terre aux couleurs vives. Blason, le trigonocéphale, rare en forêt ou tout en haut des mornes isolés où l’on va rarement pour y rencontrer « le serpent de fer blanc bien reconnaissable à sa tête triangulaire et qui peut atteindre 2 m de long.

Christiane045b

  Ces petits joyaux ailés n’habitent que le nouveau monde.C’est leur taille et la manière de voler qui leur donne l’apparence d’insectes. L’oiseau-mouche nain de dépasse pas la taille d’un bourdon. Celui que l’on nomme géant au sein de l’espèce à la taille d’un martinet. La grande famille des Trochilidés constitue à elle seule un ordre, les Trichiliformes, mieux connus sous le nom de colibri. Leur poids de 2 à 20 g la longueur totale de leur corps donnent une notion de fragilité qui n’est qu’apparence, si l’on songe aux déplacement qu’ils peuvent effectuer. L’un d’eux, le sélasphore roux, niche au sud de l’Alaska et s’en va en hiver au Mexique, en empruntant un parcourt se situant à plus de 3000 m d’altitude, tout au log du versant pacifique des Montagnes Rocheuses. L’oiseau-mouche  petit rubis ne craint pas de traverser le golfe du Mexique ce qui représente un voyage de 950 km sans escale. On peu passer de logs moments à le contempler. Ils bourdonnant autour d’une fleur, Essayer de discerner le battement presque qu’invisible des ailes. Il ne reste plus de perroquets, mais le colibri est partout, le siffleur des montagnes égrènes ses notes cristallines dans les forêts du nord, les ortolans trottinent dans les sentiers, les tourterelles roucoulent, tandis que le merle fraye avec l’homme.

Christiane051a

La sarigue locale : le manicou, à la chair très prisée, concurrence parfois les mangoustes pour les …..poulaillers. On retrouve aussi toute la basse-cour, bovins et ovins et les animaux domestiques.

Christiane051b*

Des papillons aux coloris variés volent toute l’année, dans tous les jardins, courent d’adorables lézards appelés « anolis ».Le soir venu c’est la féerie de la nuit tropicale crée par le chevrotement obsédant des cabris des bois (genre de grande sauterelles) auquel répondent en un incessant orchestre le gentil glapissement de minuscules grenouilles, et les vrilles sans fin de toutes sortes de criquets ; tandis que l’obscurité se peuple des éclairs extrêmement mobiles des lucioles.

Les ressources naturelles.

Les principales ressources de l’île sont : le rhum, le sucre, l’ananas, la banane, les jus de fruit, et d’autres conserves  de fruits locaux.

Christiane046aChristiane046b*

*

*

*

*

*

*

*

L’artisanat

Christiane023Christiane046c



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!