En presqu’ île.

PLOUGASTEL

Plougastel est connue car il y pousse des fraises. Une gloire de ce genre, est en France, plus célèbre qu’une sous préfecture. Mais mieux qu’un royaume de fraisiers, Plougastel est aussi un des pays les plus attachants de Bretagne.

Plougastel est un domaine qui tourne son visage vers la beauté de la mer, sans se soucier de l’Étranger passant sur la grande route.

Christiane003

  Avec ces quelques neuf cent mètres, le pont de Plougastel * est une admirable porte marine et les trois arches de gloire n’ont pas entamé la grandeur et la pureté de ce prologue à l’Atlantique qu’est la rade Brest.

Christiane005

En fait ce que Christiane nomme le pont de PLougastel est le pont Albert Louppe, appelé commun2ment pont de Plougastel. C’est un pont franchissant l’embouchure de l’Elorn dans la rade de Brest  pour relier les communes  de Plougastel Daoulas au Relecq Kerhuon. Le pont tient son nom de l’ancien sénateur du Finistère et ingénieur Albert Louppe.

 Plougastel possède quatre ports. Le Tinduff garde un troupeau de trente barques. L’Auberlac ‘h et Porz Meur viennent ensuite suivi du Caro avec seulement une dizaine d’équipages. La pêche principale à partir de ces ports est la coquille saint Jacques. Elle est draguée avec un engin à grande mailles ferré d’un lourd râteau. Cette pêche a lieu du 1er octobre au 1er avril sous l’œil administratif des gardes maritimes et seulement pendant six heurs par jour.

Christiane008

A Plougastel, toute splendeur architecturale se recherchera dans ses anciens monuments religieux, son calvaire et ses chapelles.

Mais la merveille de Plougastel est bien son calvaire. Il conte depuis plus de trois siècles la vie du Christ et la sa passion. Erigé en 1602, il est la conséquence d’un vœu ; les gens de Plougastel en 1598 imploraient la délivrance de l’effroyable peste qui fauchait alors leur paroisse.

Christiane010

 

Dès sa naissance l’enfant est paré d’un petit  bonnet  de col, de châle, de bavoir brodé de perles et surtout d’un curieux empiècement bleu, blanc et argent, marqué d’ « M » marial.

La fillette portera le bonnet fleuri à trois côtés. Elle aura le corselet blanc et sur la jupe un tablier à bavette.

Nous avons ici les premières prises de vue de Christiane, ou celles d’une de ses amies.

Le petit album de Christiane

Christiane

Cliquer sur l’album

 Le costume de la femme possède d’abord la coiffe. Les cheveux, tirés sans concession, dégagent la pureté du front. Seul l’envol des rubans vrille à l’oreille et fait autour de la tête un sillage noir et blanc.

 La veste du costume, autrefois de couleur verte ou violette, a viré au noir.

Le costume de l’homme est constitué par une veste bleue à boutons d’os blanc. Le chapeau à guides commence à disputer la place au béret *.

* Ce serait plutôt le contraire. Le costume traditionnel tel que décrit par Christiane a  été progressivement délaissé au profit des vêtements usuels, moins chers et plus faciles d’entretien. La guerre 39/45 a intensifié le phénomène.

 On voit déjà sur la photo, l’apport de la mode de la ville pour le marié. Le Costume de la mariée résistera plus longtemps.

  Le tablier de la femme simple aux jours de la semaine, s’enrichit pour les dimanches et les fêtes, de velours et de perles. Le châle voit ses fleurs se changer en carreaux dès le mariage. Aux fêtes il est en tulle blanc souvent brodé. Actuellement un châle revient à 8 ou 12000 F, un costume revient à 40 ou 60000 F

Pour franchir l’Aulne et rejoindre la presqu’île de crozon il faut emprunter le pont de Terenez. Ce pont enjambe l’Aulne entre Argol et Rosnoën.

Christiane016

 D’une portée de 272 mètres, le pont de Terenez franchi l’aulne à 36 mètres de hauteur.

De Plougastel à Camaret, on traverse toute la péninsule de Crozon. Franchir les méandres de la Basse-Aulne qu’enjambe le pont suspendu de Tenerez, tout près du charmant village de Landevennec.* Dans cette extrême fond de la rade de Brest sont ancrés de vieux bateaux de guerre.

Christiane018

* Pas de visite de l’abbaye de Landevennec qui pourtant est un incontournable.

Voici donc la presqu’île. C’est Camaret à l’extrémité qui sera l’objet de la visite.

CAMARET

Premier des ports langoustier français, si captivant et si pittoresque.

La pointe des Tas de Pois* 

On l’a appelé « la belle de Bretagne » . Haute de  70 mètres, elle s’émiette en chapelet dans l’Atlantique.

* La Pointe de Pen Hir, prolongée en mer par les Tas de Pois est sans doute l’image la plus connue de Camaret. De là on peut voir de la Pointe du Raz à la Pointe Saint Mathieu et par beau temps on distingue même les îles de Sein, Ouessant et Molène.

Un petit aperçu en mini cartes

camaret

La chapelle de Rocamadour

Une légende raconte que son clocher aurait été décapité par un boulet lors de la bataille de Trez Rouz en 1694 et que « Notre Dame de Rocamadour » renvoya le boulet qui coula le vaisseau coupable.

 La plage du Toulinguet  

La pointe du Toulinguet est la pointe la plus exposée de la presqu’île de Crozon.

 La tour Vauban, nommée tour de Camaret, est une tour polygonale défensive construite par Vauban et érigée sur le Sillon.

Christiane027

Les alignements de Lagadjar « l’oeil de la poule  » en Breton sont disposés selon un plan dont la signification serait d’ordre astronomique.

 



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!