Sur les bords du Gave.

LOURDES

La ville de Lourdes (13974 habitants) – 420 m d’altitude.

Le spectacle du grandiose paysage qu’on découvre en sortant de la gare est bien fait pour ravir le pèlerin. Ce vaste panorama, encadré du Grand Jer (960 m) à gauche et du Béout (792 m) à droite, se trouve borné dans le lointain par le Pic du Midi (2878 m), le Montaigu (2347 m), l e Viscos (2141 m), le Vignemarie (38298 m) et présente en premier plan la ville de Lourdes, resserrée entre son vieux château et son église.

Ce vieux château  transformé en musée, perché comme un nid d’aigle sur son rocher de 42 m, forme avec les antiques maisons qu’il abrite un ensemble des plus pittoresques.

 La Vierge couronnée 

La plus belle statue de la Sainte Vierge, dans un massif de fleurs, en face de l’esplanade du Rosaire, indique l’endroit où le couronnement solennel de Notre Dame de Lourdes fut fait en 1876, au nom de Pie IX.

  anigif3

Cliquer sur la photo

La grotte

Elle s’ouvre au nord et regarde la France. La statue de marbre blanc se trouve à la même place où la Dame apparut dix huit fois à Bernadette, du 11 février au 19 juillet 1958. La place où était Bernadette au jour de la première apparition est marquée par une plaque de mosaïque incrustée dans le sol, en avant de la grotte, sur la gauche. L’autel de la grotte est tout entier en marbre jaune de Sienne et bas reliefs en bronze doré. Dans l’aile gauche, se trouve la fontaine miraculeuse.

 La Basilique

On peut y monter de la Grotte par des lacets. Une élégante flèche octogonale porte une superbe couronne à fleurons dorés surmontée de la croix,  à 70 m au dessus du sol de l’église et à 100 m au dessus du Gave. La croix a 9 m de hauteur.

  La mosaïque au dessus de la porte, portrait de Pie X, a été fait au Vatican à Rome.

 La Basilique est construite juste au dessus de la Grotte, sur le rocher de Massabielle (longueur 51 m, largeur 21 m, hauteur des voûtes 19 m) contient quinze autels et quinze confessionnaux. Aux voûtes et aux murs pendent des bannières et des drapeaux de tous les pays du monde.

Le petit album de Christiane

anigif

Cliquer sur l’album

Douze lampes en argent brûlent devant le Saint Sacrement. Le grand autel est tout en marbre blanc : Il est surmonté d’une statue de la Vierge, en marbre de Carrare, c’est celle-là qui a été couronnée par le nonce, représentant Pie IX.

Une magnifique horloge ajourée, dont le carillon chante l’Ave Maria de Lourdes, fut bénie le 8 avril 1874. Le cadran a 4 m de diamètre et la grande aiguille 1,80 m de long.

La Crypte

Au dessus de la Basilique existe une crypte taillée dans le roc vif et ornée de nombreux ex-voto à l’entrée, une statue de Saint Pierre, au fond du sanctuaire, vingt trois lampes brûlent jour et nuit.

Le Rosaire

L’Église du Rosaire, construite en marbre des Pyrénées, est éclairée par sa coupole : quinze chapelles décorées de mosaïque entourent la rotonde, elle a 48 m de long, 52 m de large et 16 m de haut sous le dôme. Elle a été consacrée en 1889. L’orgue a quarante jeux.

En haut du portail, un haut relief représente la Vierge remettant le Rosaire, la rampe de gauche qui monte à la Basilique est dominée par plusieurs statues.

  anigif4

Cliquer sur la photo

Le Calvaire

Un ange tenant une croix indique l’entrée du chemin conduisant au Calvaire érigé sur le mont des Espéluges, et dont le parcours est jalonné par les stations du chemins de la croix. A la première station, la Seal Sarreta, reproduction de l’escalier que Notre seigneur monta pour arriver jusqu’au pétoire de Pilate et qui est conservé à Rome. (La Scala Sancta de Lourdes, de même que celle de Rome, ne se gravit qu’à genoux et les mêmes indulgences y sont attachées). A la descente du calvaire, le chemin passe près de la croix de France, des deux grottes des Espéluges,  transformées en chapelle de Sainte Madeleine et de Notre Dame des Sept Douleurs. En arrivant en bas du chemin, admirez la Croix d’Irlande, en granit bleu, véritable chef d’oeuvre dû à l’artiste irlandais William Gaffney qui mit deux ans à l’exécuter.

 Christiane131

 La maison de Bernadette

a) Rue des Petits Fossés on peut visiter la maison où logeait Bernadette et sa famille au moment des apparitions en 1858, vivant tous dans une pièce obscure servant jadis de prison. D’où son nom de « cachot ». La pièce a été transformée en chapelle.

b) Boulevard de la Grotte, en descendant la ruelle à gauche. Maison paternelle de la petite Sainte achetée par sa famille par l’Évêque de Tarbes en 1867. Bernadette n’y habita pas, étant entrée au couvent de Nevers en 1886.

c) Dans une ruelle ( au fond) le moulin de Boly où naquit Bernadette le 7 janvier 1844.

 

Pour clore cette visite, il a été fait une photo de groupe. Nous y avons reconnu Christiane.

Christiane043



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!