En Côtes du Nord.

Lannion : Port sur le Tréguier – Tribut de la Manche   6430 habitants (Lannionnais)  Le nom de Lannion (en breton Lan Huon)  apparait pour la première fois au XIIe siècle, ce fut d’abord une  seigneurie de la maison  de Penthièvre, puis des ducs de Bretagne. En 1346 Richard Toussaint capitaine anglais de la Roche Derrien, enleva la ville par trahison, malgré l’ héroïsme du chevalier Godeffroy de Pontblanc   qui se défendit longuement et succomba sous le nombre. Une croix scellée contre une maison rappelle ce souvenir historique.

 Avec les mini cartes de l’époque ; un petit aperçu de Lannion

anigif8

Guingamp : 8644 habitants (Guingampois) – situé dans la vallée verdoyante du Trieux, est une ville tranquille qui a conservé son caractère breton. D’origine féodale, elle était la capitale de l’ancien comté puis duché de Penthièvre et du Pays du Goëlo. Son territoire fut souvent, pendant la guerre de succession de Bretagne, le théâtre de la lutte qui finit en 1365 par la mort de Charles de Blois tué à Auray. A Guingamp est né en 1738 le peintre François Valentin mort à Quimper en 1805.

anigif9

Le pardon de Notre Dame du Bon Secours (vierge noire) est un des plus fréquentés de la Bretagne et qui est la grande fête de Guingamp, a lieu le samedi avant le 1er dimanche de juillet.. Il y a la « fontaine de la Pompe »  réparée en 1743 et alimentée par un aqueduc qui amène l’eau du coteau de Montbareil,  sur la route de Paimpol, qui se compose de 3 vasques superposées et ornées de figurines en plomb repoussé. La première vasque est en pierre avec des têtes de béliers. La deuxième est supportée par quatre chevaux ailés ; quatre nymphes jetant l’eau par les mamelles soutiennent la troisième, ornée de dauphins et que domine la statue de la Vierge, du pied de laquelle s’échappent des jets d’eau.

Christiane019

  Paimpol : 2671 habitants. Pêche à la morue. Paimpol est situé au fonds d’une vaste baie abritée, où la mer se retire à marée basse à km ne laissant qu’un étroit chenal indiqué par des balises.  Paimpol n’est pas à      proprement parlé une station balnéaire ; mais c’est, dans un pays pittoresque, un petit port de pêche d’un cachet bien breton et un des principaux centre d’armement pour la pêche à la morue en Islande et à Terre neuve.

christiane020a

 Le nom de Paimpol a été popularisé par le roman de Pierre Loti « Pêcheurs d’Islande » et par des chansons de Théodore Botrel.

 Entre les deux bassins, buste d’Alfred de Courcy (1819-1888) bienfaiteur des marins, œuvre de Jean Boucher.

 Les Paimpolais sont les plus industrieux des pêcheurs bretons. Revenus d’Islande, ils se transforment en agriculteurs jusqu’à la saison suivante, ou bien embarquent à nouveau pour aller pêcher sur les côtes d’Espagne.

Christiane027

  Un petit détour vers Ploumanac’h  pour prier  Saint Guirec.

Christiane025a

Christiane028Christiane034Christiane030

En route pour Trégastel et Trébeurden.

Trégastel : Station balnéaire 200 habitants. De tous côtés se découpent pittoresquement d’énorme blocs de rochers de granit rose ou gris. Toute la côte est également formée par ces « chaos » de rocs en équilibres bizarres et représentant des silhouettes fantastiques.

Christiane037

La mer est elle même hérissée de récifs et d’ilots. Le site de Trégastel est, avec  celui de Ploumanac’h l’un des plus curieux de la côte bretonne.

Trébeurden : C’est un petit port de pêche et une station balnéaire familiale, dont les villas et les hôtels s’étagent au front et sur le bord d’un plateau élevé couvert de landes et de rochers, comme ceux de Bihit, qui offrent un panorama magnifique sur toute la baie de Lannion.

Et un détour vers les Sept îles.

Christiane040bbb



Laisser un commentaire

Lilybagtrip |
Theblogaclo |
Nonnadaddy2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saintpaulapekin
| Staveuropeen
| Bol de riz en vacances!!!!